L'Illusion du Temps

Qu'est-ce que le temps? J'avance que le temps n'est que le continuum que notre esprit fabrique dans l'espace des événements. Une fabrication commode qui nous permet de voir un sens en abstrayant la causalité. Le temps est une illusion, convaincante, mais illusion quand même.
Qu'est-ce que le temps? Sain-Augustin écrivait à propos du temps que "quand personne ne me demande, alors je sais ce que c'est. Mais si je veux l'expliquer à qui me demande, alors je ne sais plus".

Certains des plus grands esprits de l'Histoire ont tenté de répondre à cette simple question. Pour Isaac Newton, le temps était une entité absolue et indépendante de toute chose. Pour Einstein, le temps était relatif et élastique, dépendant du point de référence de l'observateur. Il démontra (et ceci est prouvé expérimentalement) que le temps peut de compresser ou s'étirer, tout comme l'espace. Le temps et l'espace sont non seulement reliés pour Einstein, mais font partie de la même entité - qu'il baptisa espace-temps, faute d'un meilleur terme.

Plus récemment, le problème du temps a refait surface. Nous avons aujourd'hui des appareils pouvant "mesurer" le temps avec une précision de l'ordre de 100 atto-secondes, ou 100 quintillionnième de seconde. Il y a autant de 100 atto-secondes dans une seconde que de secondes dans 300 millions d'années. Nous pouvons mesurer le temps. Bien. Mais nous ne savons toujours pas ce que nous mesurons.

Tout comme l'espace, le temps a cette propriété qu'on ne le mesure jamais de façon absolue; on en mesure toujours des intervalles. Le temps est une sorte de distance. Mais une distance dans l'espace des événements. Pas d'événements, pas de mesure de temps. Peut-être même pas de temps du tout. Or les événements sont inconcevables sans leur expression dans la matière ou l'énergie. Pas de matière ou d'énergie, pas d'événements. Pas d'événements, pas de temps. Le temps semble intimement lié à la matière et/ou l'énergie et ne semble pas exister par lui-même, de façon absolue comme le pensait Newton.

De plus en plus de chercheurs vont encore plus loin et pensent que le temps n'existe tout simplement pas, qu'il ne fait pas partie de la fabrique ultime de la réalité. Le temps ne serait qu'une propriété émergente, ou même une illusion macroscopique, peut-être même construit par notre esprit, dans un but de commodité facilitant la modélisation de notre monde pour les 2 kg de matière grise au sommet de notre colonne vertébrale.

Le temps comme illusion fait un certain sens. Le temps ne serait qu'un élément de la perception que nous nous faisons de la réalité. Et cela ne serait pas la première. Nous savons aujourd'hui que les objets solides sont remplis de vide. Si l'électron d'un atome d'hydrogène est de la grosseur d'un pixel sur votre écran d'ordinateur, le proton autour duquel il tourne est à plus de 18 kilomètres et mesure environ 1000 pixels de diamètre (voici une page web à cette échelle). Pourtant, nous n'avons absolument pas cette perception intuitive des choses. Nous percevons aussi les objets comme étant indépendants, mais tout est inter-relié jusqu'à un certain point - la lumière est émise, absorbée, réfléchie par les objets, ils s'émettent les uns les autres des gravitons, des champs électriques et magnétiques, leur atomes constitutifs s'échappent constamment de ceux-ci et s'envolent dans l'air, et sont remplacés par d'autres qui proviennent d'autres objets, etc. Certains avancent que la définition même de l'inertie est l'interaction de la matière avec tout le reste de l'Univers. Nous avons pourtant la perception d'objets bien isolés et bien distincts. Le modèle que nous avons des choses semble aussi altérer la perception que nous en avons dans un cercle vicieux de renforcement. Hé! Ainsi est l'esprit humain.

J'avance que le temps n'est peut-être que le continuum que notre esprit fabrique dans l'espace des événements. Une fabrication commode qui nous permet de voir un sens en abstrayant toutes les causalités qui sont trop complexe à appréhender. Un peu comme les couleurs que nous percevons sont une abstraction de l'énergie des photons, ou que le salé perçu en goûtant l'eau de mer ou l'odeur d'un parfum qui s'évanouit est une abstraction de réactions chimiques en nous. Ainsi en est-il de l'amour, de la peur, des idées, des sons, du toucher. Notre cerveau abstrait et représente dans un modèle qu'il s'est créé. Notre perception de la réalité est dérivée de ce modèle, Le temps que nous percevons est le résultat de cette manipulation cérébrale utile mais illusoire.

En Mars 1955, quand son ami de toujours, Michele Besso, décéda, Einstein écrivit une lettre à la famille de ce dernier: "Il a quitté ce monde étrange juste un peu avant que je ne le fasses à mon tour. Cela ne signifie rien. Les gens comme nous, qui croyons à la Physique, savons que la distinction entre le passé, le présent et le futur est seulement une illusion, très persistante, mais une illusion quand même."