Tribunal Pénal International et Bagdad

Bien que tous reconnaissent que Saddam Hussein soit un tortionnaire sanguinaire, bien que tous s'entendent pour dire qu'il a fait exécuter de sang froid combien d'Irakiens, d'Iraniens, de Kurdes et autres...... Nous ne tolérons plus les lynchages dans notre société dite civilisée, mais nous en perpétrons volontier chez les autres!
Aujourd'hui, Bagdad est tombée. Ou, peut-être s'est elle relevée?

Bagdad est le berceau de notre civilisation. Là est née l'agriculture, l'élevage, l'irrigation, les cités, l'administration publique, la société et l'écriture. Son histoire est incroyable et se continue encore de minute en minute. Mais là n'est pas le point que je veux faire valoir.

Prenons un peu de recul du point de vue de droit international et humain.

Bien que tous reconnaissent que Saddam Hussein soit un tortionnaire sanguinaire, bien que tous s'entendent pour dire qu'il a fait exécuter de sang froid combien d'Irakiens, d'Iraniens, de Kurdes et autres... Il vient d'être condamné à mort et exécuté, sans procès et sans jury. Un lynchage à l'échelle globale. Certains diront qu'aucun procès n'était nécessaire pour voir que cet individu est coupable. C'est justement cela un lynchage. Nous ne tolérons plus les lynchages dans notre société dite civilisée, mais nous en perpétrons volontier chez les autres! De plus, pour perpétrer ses crimes, il n'était pas le seul. Ses complices se retrouvent dans trop de pays - et combien de ces pays sont bien pensant?

Le Tribunal Pénal International trouve ici sa véritable raison d'être. Les dictateurs de ce monde devraient comparaître, en personne ou non, être jugés, et, éventuellement, selon le cas, condamnés. Alors là seulement entre la force judiciaire internationale dont le mandat est de faire respecter les jugement du TPI. Un véritable droit international doit être composée, comme dans l'échelle inférieure, de lois, d'un système judiciaire, et d'un système pénal.

En tant qu'espèce, de civilisation, nous y arrivons, lentement. Mais la charrue a précédé les boeufs - trop lents - encore cette fois-ci.