Inspirer

Le but, l'essence de mon écriture, de mon existence peut être même est d'inspirer. Notre devoir, en tant qu'être humains, est d'inspirer les autres afin qu'ils rêvent plus, vivent plus, fassent plus, deviennent plus. Afin qu'ils soient plus humains.
Quelquefois j'écris des textes de science et/ou de technologie. D'autre fois je puise en moi, au plus profond de mon être, dans mes expériences, mes échecs et mes faillites, afin d'aligner des mots. Je sais que ce sont des sources tellement différentes! Certaines de ces inspirations sont intellectuelles, d'autres proviennent de mon coeur. Ce sont deux aspect de qui je suis. Je ne serais pas qui je suis sans, entre autre, ces deux facettes. Mais toujours je cherche un but unique. Ce but est pour moi l'essence de mon écriture, de mon existence peut être même. Ce but est d'inspirer.

Et on ne s'inspire pas soi-même. Inspirer est un geste purement orienté vers les autres. Je réalise que mon essence passe par les autres. C'est drôle, j'écris ces mots alors que je suis seul, ce soir, assis à ma table de cuisine, seule dans ma vie, et ceci par conséquence de mes choix. Alors tout en reconnaissant l'importance des autres, je me suis isolé de ceux-ci. Je suis un humaniste solitaire. Paradoxal. J'ai encore tellement à apprendre et à être...

Et justement, inspirer est l'essence même de l'éducation. Et c'est pourquoi j'ai en si haute estime, et en si haute attente, les enseignants de toutes sortes. J'ai toujours cru qu'au-delà de transmettre des connaissances, le mandat d'un enseignant est d'inspirer, c'est-à-dire de faire naître en d'autres êtres humain ce souffle de vie intérieure et de création qui nous pousse chacun de nous à transcender qui on est. Inspirer vient du mot latin spirare, qui veut dire souffler; le souffle étant symbole de vie. Inspirer veut dire inculquer le désir, la passion, le goût. Et c'est pourquoi la réforme de l'éducation m'est si importante - car elle va au-delà des connaissances (sans les négliger cependant), elle ramène l'éducation à son essence. (J'aurais tellement à écrire sur cette réforme! J'y reviendrai une autre fois, je ne veux pas trop dévier de l'essence de ce texte...). Pour moi, enseigner des connaissances sans inspirer l'être humain à qui elles sont destinées, est totalement vide. Inspirer implique catalyser le désir d'aller plus loin et de créer. On ne doit pas seulement apprendre, ni apprendre à apprendre, mais on doit surtout apprendre à aimer apprendre.

Inspirer, c'est aussi lâcher prise, laisser aller l'autre par lui-même afin que cette personne devienne le meilleur de ce qu'elle peut être, et non pas le meilleur de ce qu'on veut qu'elle soit. Inspirer est libérer. Inspirer est libérer l'autre de la prison de l'ignorance, de l'absurdité de l'existence, et de l'hérésie associée au libre-penser. Inspirer est insuffler le goût d'apprendre, de vivre, et de penser par soi-même.

Notre devoir, en tant qu'être humains, est d'inspirer les autres afin qu'ils rêvent plus, vivent plus, fassent plus, deviennent plus. Afin qu'ils soient plus humains.