Kili2005.org

Puis, finalement, comme ces rêves qui sommeillent quelque part en soi et qui, soudainement, sous la percussion des hasards qui s'entrechoquent, reprennent la place qui leur est due dans notre réalité, le Kilimandjaro refit surface.
Kili2005.org. C'est le nom de l'activité. C'est un URL de site web. C'est un rêve. C'est une réalité prochaine!

Mais commençons par un début.

Depuis plusieurs années maintenant, la montagne m'attire. Je me souviens encore d'une discussion avec Fahrid Kassam, un compagnon de travail de jadis, où nous parlions justement du Kilimandjaro. Je lui disais que je la ferais un jour cette montagne. Il m'a alors révélé qu'il était Tanzanien, qu'il avait grandi au pied du Kilimandjaro et qu'il en avait arpenté les flancs à quelques reprises. Fahrid m'avait laissé rêveur...

Je parlai de cette mystique montagne à plusieurs reprises au fil de mon temps; un rêve auquel j'avais une espèce de sereine confiance, comme d'autres rêves dont je ferai mention éventuellement en ce lieu (ai-je mentionné le Désert de Gobi? l'Icelande? le Bhutan? On en reparlera!). Certaines années passèrent, remplies de vie et de vécu. Puis, finalement, comme ces rêves qui sommeillent quelque part en soi et qui, soudainement, sous la percussion des hasards qui s'entrechoquent, reprennent la place qui leur est due dans notre réalité, le Kilimandjaro refit surface.

J'eut vent de l'organisation de quelques expéditions au Kilimandjaro. J'ai même tenté de m'inscrire avec un autre groupe récemment... Cela n'a pas marché. On en parlait, des amis et moi (Hugo, Sophie...). Puis nous décidâmes de tenter notre chance et d'organiser nous-même cette activité. Mon vécu me fit pencher immédiatement vers la Fondation des maladies du coeur du Québec comme cause à notre entreprise - car toute aventure se trouve décuplée quand un sens est présent. Et il est bien connu que l'être humain peut endurer presque n'importe quoi, tant qu'il y discerne un sens... Et le sens joua son rôle. Après plusieurs heurts et difficultés, nous voici maintenant un groupe de quelques 20 aimants de la montagne qui serrons les coudes pour préparer cette expérience de vie.

Nous avons eu une autre réunion d'organisation ce soir. À un certain moment, j'ai balayé du regard tous les participants. Quelle belle équipe! Et ce dernier mot est important. Je réalise que nous allons réellement former une équipe. Il faut dire que dès le début de l'organisation, nous avons opté pour une structure de financement et d'organisation qui favoriserait non pas l'individualisme mais plutôt l'esprit de groupe. Et ce groupe, que j'avais sous les yeux, est en train d'émerger. Nous sommes plus ensemble que la somme des individus. Chacun apporte son expérience personnelle, son réseau social, ses connaissances et ses talents pour mettre l'épaule à la roue et pousser dans le même sens. Nous venons pourtant d'horizons tellement différents! Mais nous avons un but commun qui nous fait regarder dans la même direction.

Mais même si ce but est en apparence double (amasser des fonds pour la FMCQ et atteindre le sommet du kili), nous allons découvrir une multitude de réconpenses secondaires - physiques, psychologiques, émotives et spirituelles. Mais aussi, et surtout, nous allons ramener non seulement d'inoubliables souvenirs, mais deux trésors: de nouveaux amis, et une meilleure connaissance de soi-même.

Puissions-nous seulement revenir juste un peu de meilleurs êtres humains de cette expérience, que mon but serait complet.