Jeunes pousses

Les fermes ancestrales ont été démantelées et vendues en lots, les vieilles cabanes abandonnées ont été rasées, les majestueux peupliers d'Amérique qui longeaient le chemin de la pointe ont été coupés pour ne pas menacer de leur vieilles branches trop sèches les véhicules de plus en plus nombreux...



Sur mon chemin natal, le Chemin de la Pointe (autrefois appelé le Bas-de-la-Baie), à Baie St-Paul (Charlevoix, Québec, Canada), tant a changé! Les fermes ancestrales ont été démantelées et vendues en lots, les vieilles cabanes abandonnées ont été rasées, les majestueux peupliers d'Amérique qui longeaient le chemin de la pointe ont été coupés pour ne pas menacer de leur vieilles branches devenues trop sèches et trop cassantes les véhicules de plus en plus nombreux qui se hâtent en dessous... Même ces quelques personnages historiques qui arpentaient mon enfance sont trépassés. Que de changements!

Mais le changement, quoiqu'appelant un profond sentiment de nostalgie, peut aussi faire place à l'émerveillement du renouveau. Ces jeunes arbres, rétro-éclairés par un bel après-midi de printemps m'ont donnés une vision qui n'existait pas jadis alors que je fréquentais quotidiennement ces lieux. De jeunes pousses, vivaces et fortes, qui se nourrissent de l'humus fait de leurs ancêtres qui ont jadis labouré ce terroir de leurs racines. Rien n'est perdu, des vieux arbres, de ces fermes, de ces cabanes, de ces humains, ils sont encore ici, au fond de ma mémoire et de mon coeur. Et ces jeunes pousses me font réaliser le temps qui passe inexorablement mais qui amène aussi son lot de merveilles.

De quoi me réconcilier, après tout, et encore une fois, avec la nature éternellement changeante de la réalité.