Irak

Guerre à l'Irak - raisons et conséquences.
Les États-unis menacent d'attaquer l'Irak. Après les millions de manifestants de la fin de semaine dernière (auquel j'ai activement participé malgré le frois sibérien), Bush dit que ceci ne change rien. A se demander le sens de la démocratie - puisque ses sondages indiquent que beaucoup de gens sur la planète sont contre cette guerre - fort probablement plus que de gens qui sont pour cette guerre.

En fait, si les US décident d'outrepasser les résolutions de l'ONU, sous prétexte de guerre contre le terrorisme et contre un danger potentiel, que dire alors quand l'Inde envehiera le Pakistan sous prétexte qu'ils encouragent les terroristes au Cachemire, quand l'URSS écrase et torture les Tchetchène, quand Israel extermine des Palestiniens, quand la Chine envahiera je ne sais qui, tous, sous prétexte de guerre contre le terrorisme.

Oui il faut combattre le terrorisme. Mais cette légitime lutte est récupérée par plusieurs gouvernement comme justification de leur guerres personnelles autrement illégitimes et immorales.

L'enjeux ici dépasse de loin l'Irak et Sadam Hussein, il implique le droit internationnal, le pouvoir même des Nations Unies, l'Ordre Mondial.

Les Nations Unies représentent un rempart contre le chaos et les abobinations pouvant subvenir suite aux ambitions d'un fou ayant réussi à atteindre le pouvoir local. Le véritable policier ne doit pas être les États-Unis, mais les Nations unies. Et avec ce pouvoir, la responsibilité est d'une lourdeur qui dépasse les intérêts pécuniers et avares d,une seule nation - aussi puissante soit-elle.

Oui, Hussein est fort probablement un dictateur sanguinaire. Oui, il a probablement déjà utilisé des armes de destruction massive. Mais ce dictateur immonde est notre création. Et corriger la situation en assassinant la population qui souffre déjà sous ce dictateur en les catégorisant dommage collatéral n'est pas la solution optimale.

Deux mals ne font pas un bien.