Le sang de Dieu

Le conflit Israélo-Palestinien est de plus en plus la source de ces pages de l'Histoire humaine qu'on aimerait ne jamais voir écrites.
déshumaniser [dezymanize] v. tr.
Faire perdre le caractère humain, la dignité d'homme à (qqn, un milieu).

C'est le principal résidu de la guerre.

Le peuple Israélien, plus que tout autre peuple encore, devrait connaître les valeurs humaine fondamentales comme la compassion et l'indulgence... et devrait savoir reconnaître la souffrance et la terreur.

Que se passe-t-il donc dans le coeur de ces dirigeants Israélien qui commandent des atrocités a leur armée qui, tout aussi aveuglément et coupablement, les exécutent? Combien de morts encore avant que ces dirigeants intraitables comprennent qu'une nation ne peut pas coexister en paix avec des fantômes exterminée. Combien de
Rachel Corrie (car cette victime-ci avait un nom)? Comment peut-t'on tuer un autre être humain en le regardant dans les yeux?

Que se passe-t-il aussi au coeur de ces autres, dirigeants aussi, qui lancent leur frère dans la mêlée pour se faire exploser, tuant d'autres êtres humains? Est-il seulement possible d'avoir la reconnaissance et la sympathie de la communauté internationale quand le sang d'innocents coule? Quand on tue en enfant? Une mère? Un père? Un frère?

Des cailloux contre des casques lourds.
De la chair humaine contre des bulldozers.
De l'espoir contre de la poudre et du TNT.

Israël, comment te sentirais-tu si tu subissais tes propres actes?
Palestine, et toi?

Je ne veux pas accuser. Je ne veux pas. Mais je ne puis demeurer indifférent.
Des crimes de guerre se commettent.
Des crimes contre l'humanité se commettent.
Puissent les ceux qui les instiguent un jour comparaître.