La Prière

La prière n'a pas d'effet sur le rétablissement des personnes qui subissent un pontage coronarien et la certitude de recevoir des prières est associé à une plus grande incidence de complications.
C'est connu, la prière, ça marche! Ça aide à obtenir un emploi, gagner au bingo, retrouver un chat perdu, reprendre avec son ex, gagner un match de football, guérir son beau-frère qui subit un pontage coronarien... Vrai? Vraiment?

Il y a quelques années, la Fondation Templeton (dont les origines religieuses sont connues), a financé une recherche exhaustive afin de démontrer scientifiquement si oui (ou non) la prière a un effet. On voulait en avoir le coeur net car quelques études précédentes n'avaient pas vraiment été concluantes. Plusieurs scientifiques provenant des institutions suivantes participèrent à l'étude (Notez la quantité d'institutions à caractère religieux.):



  • Mind/Body Medical Institute and the Department of Medecine

  • Beth Israel Deaconess Medical Center,

  • Harvard Medical School, Boston, MA,
  • Oklahoma Heart Institute,

  • Integris Baptist Medical Center, Oklahoma City, OK,

  • Pastoral Care, Integris Baptist Medical Center, Oklahoma City, OK,

  • CareGroup, Department of Surgery,

  • Harvard Medical School, Boston, MA,

  • Section of Cardiac Surgery,

  • Pastoral Care, Washington Hospital Center, Washington, DC,

  • Baptist Memorial Health Care Corporation, Memphis, TN,

  • Pastoral Care, Memphis, TN

  • Mayo Physician Alliance for Clinical Trials,

  • Department of Internal Medicine,

  • Chaplain Services, Mayo Clinic Rochester, Rochester, MN



L'étude est ambitieuse et, malgré tout, très rigoureuse. Tous les chercheurs s'entendent préalablement sur le protocole. Des 3295 patients éligibles, 1802 patients provenant de 6 hôpitaux américains ont été aléatoirement assignés à 1 des 3 groupes test (les 1493 autres ont refusé de participer pour diverses raisons):



  1. 604 patients ont reçu des prières d'intercession après avoir été informés que peut-être ils recevront de telles prières;

  2. 597 patients n'ont pas reçu de prières après avoir été informés que peut-être ils recevront des prières d'intercession; et

  3. 601 ont reçu des prières après avoir été informés qu'ils recevront des prières d'intercession.


Les prières d'intercession ont été promulguées pendant 14 jours, commençant la nuit précédant un pontage coronarien. L'événement post-opératoire recherché principalement était une complication à l'intérieur de 30 jours. On notait aussi les événement majeurs ou la mortalité.



Dans le groupes incertain de recevoir des prières mais qui n'en n'ont pas reçu, des complications se sont produites dans 51% des cas.


Dans le groupes incertain de recevoir des prières mais qui en ont reçu, des complications se sont produites dans 52% des cas.


Dans le groupes certain de recevoir des prières et qui en ont reçu, des complications se sont produites dans 59% des cas.


Les intervalles de confiance sont de 95%.

La conclusions est double:

  1. la prière n'a pas d'effet sur le rétablissement des personnes qui subissent un pontage coronarien

  2. la certitude de recevoir des prières est associé à une plus grande incidence de complications



La recherche a été publiée le 6 mai 2006 dans la revue scientifique arbitrée American Heart Journal, Volume 152, No 4, et s'intitule Study of the Therapeutic Effects of Intercessory Prayer (STEP) in cardiac bypass patients: A multicenter randomized trial of uncertainty and certainty of receiving intercessory prayer. Le New York Times a publié un article à ce sujet.



J'imagine la face de certains des chercheurs devant ces résultats indéniables. Mais ce devait être encore plus drôle de voir la face des dirigeants de la Fondation Templeton - ceux qui ont payé pour cette recherche de grande envergure. Le communiqué de presse de la Fondation Templeton au sujet de cette recherche prend bien soin d'ajouter plusieurs éléments de pure bullshit afin d'amoindrir les effets possibles de cette recherche scientifique:


  • Parce que notre étude a été conçue pour investiguer la prière dite d'intercession, les résultats ne peuvent être extrapolés aux autres types de prière

  • Notre étude n'a jamais eu pour but d'adresser l'existence de Dieu ou la présence ou l'absence de dessein intelligent dans l'Univers

  • La recherche ne voulait pas comparer l'efficacité d'une forme particulière de prière par rapport à une autre forme de prière

  • Ce n'était pas notre objectif de découvrir si les prières d'un groupe religieux fonctionnait mieux que les prières d'un autre groupe religieux

  • Avec autant d'individus recevant des prières d'amis et de leur famille, ainsi que des prières personnelles, il est impossible de discerner les effets des prières de l'étude de celles du background


Et le communiqué de presse se termine en mentionnant que les résultats peuvent très bien être dus aux limites de l'étude.



Pathétique!



On n'a presque pas entendu parler de cette recherche dans les média. Imaginez si les résultats furent, même un tantinet, positifs pour la prière! On nous casserait sans cesse les oreilles avec, on les hurleraient dans les lieux de culte, on verrait des gros titres et des premières pages dans les magazines, on placarderait les murs avec des posters, on se saoulerait à l'eau bénite, on... bon j'arrête ici.



Mais non, les résultats sont, en fait, inquiétants. Alors on n'en parle pas, on enterre. Après tout, la business de la prière représente une source de revenus non-négligeable pour certaines institutions. Et il faut beaucoup d'argent pour crier plus fort que la vérité.



M'enfin



Alors, au lieu de perdre votre temps à prier, voici quelques suggestions...

  • Apprenez à méditer et méditez. Il est de plus en plus prouvé que la méditation a un effet bénéfique sur l'esprit et l'être tout entier

  • Aidez quelqu'un dans le besoin autour de vous, une connaissance ou un inconnu, peu importe, faite quelque chose de concret

  • Appelez un ami, prenez de ses nouvelles, dites-lui pourquoi il est important à vos yeux

  • Écrivez un texte qui vous dépasse, qui vous inspire, et publiez-le

  • Demandez-vous ce que vous pourriez faire pour que le monde soit meilleur quand vous le quitterez que lorsque vous y êtes arrivé, et faites-le!


Deux mains au travail font plus que mille mains jointes.

Quelles sont vos suggestions