Baraka

Mes commentaires après le visionnement du film Baraka.
Je viens de regarder le film "Baraka".

Ces images vont m'enivrer longtemps encore après le générique de la fin.

Pas un mot n'a été prononcé dans ce film. Que des images dont la puissance est telle, que tout commentaire, même en sous-titré serait non seulement superflu, mais nous apparaîtrait comme un affront.

C'est un film à propos de la vie, de l'histoire, de la nature, de nos aspirations, de nos croyances, de la mort. C'est une ode à la diversité et à la condition humaine. C'est une symphonie d'images dont la beauté ne peut que nous laisser bouche-bée et nous amener dans un état de conscience comparable à celui du nouveau-né qui, constatant objectivement l'Univers, qui y devient alors émotivement sensible et accepte son état avec harmonie.

Ce film transcende les cultures, la géographie, le temps. Il réussi à raviver cette vacillante flamme qui nous avons tous en nous et qui nous permet de porter un regard irrésolu sur sa propre existence afin de la remettre en perspective dans un cadre plus Universel de temps et l'espace. Un tel retour sur soi est d'ailleurs insufflé au spectateur à travers les intenses regards des personnes qui nous regardent avec une intensité implacable.

D'autres images qui marquent la mémoire: le singe dans la piscine naturelle chaude, le moine qui marche lentement au travers de la foule en sonnant une cloche, les poussins, la cérémonie Bali avec les gens bougeant les mains en chantant, l'écoulement fluide des nuages, la marche des étoiles, les regards...

Un film parmi les grands.

Baraka, de Ron Fricke.