Connais-toi toi-même

Auteur Inconnu

Il y a cette ancestrale légende japonaise où un Samouraï vif et belligérant mit au défi un maître Zen de lui expliquer les concepts de l’enfer et du ciel. Le moine lui répliqua : « Tu n’es qu’un rustre – Je ne perdrai pas mon temps avec un type de ton espèce! » Son honneur atteint profondément, le samouraï s’envola dans une colère noire, sortit son sabre et cria au moine « Je devrais te tuer pour ton impertinence! » « Ceci », répliqua le moine, « c’est l’enfer. »


Saisi de voir ainsi une vérité si évidente, de se voir montrer par le maître combien la furie l’empoignait et le contrôlait totalement, le samouraï se calma instantanément, remit son sabre dans son fourreau et s’inclina devant le moine, le remerciant avec gratitude et admiration de la leçon. « Et ceci », reprit le moine, « c’est le ciel. »


L’interjection de Socrate “Connais-toi toi-même” prend un sens particulier ici. Il y a cette différence entre être emporté par une émotion ou un sentiment et être conscient que nous sommes emportés.


Mais cette même injonction est si large! Elle est une des clefs conduisant à la sérénité, au bonheur, et à l’existence réelle. Se connaître soi-même, c’est être capable de s’observer et se comprendre, de se réaliser, de s’aimer. C’est l’atteinte d’un niveau de conscience, non pas ultime - jamais, mais certainement supérieur.


Toi, lecteur ou lectrice qui lit ces mots. Te connais-tu? Essaies-tu seulement de te connaître? Quand tu auras atteint le portail de ta vie, sauras-tu avec qui tu auras voyagé?