De Vagues Propos

Moi

Je me souviens tout à coup de quelque chose relié à mon voyage à Hawaii, en 1993...

Un matin, mon directeur de thèse et moi écoutions la radio en savourant un café et nous entendîmes qu'on lançait un avertissement de grosses vagues au nord de l'ile. On s'est alors regardé avec une étincelle dans les yeux et il n'en fallut pas plus pour sauter dans la voiture et rouler jusqu'à Hapuna Beach. Hapuna Beach est à l'extrême nord de la grande Île...

Rendu là, on était ébahi de la grosseur des vagues, facilement 3 ou 4 mètres de haut. On s'est alors aventuré dans l'eau pour faire du body surf sur ces monstres en constant mouvement. En s'aventurant, on avait de l'eau jusqu'à la taille et soudain elle commençait à descendre - le rappel causé par la prochaine vague qui se forme. L'eau descendait jusqu'à nos genoux et soudain on voyait se former une montagne d'eau à 4 ou 5 mètres devant nous. Nous avons alors eu des réflexes totalement différents. Mon directeur de thèse est resté sur place, attendant la vague avec courage et détermination, et moi j'ai marché vers elle, jusqu'à ce que je sente l'eau recommencer à monter rapidement, la vague arrivant à toute vitesse, et alors je me suis mis à nager dans cette eau écumeuse, plongeant de plein fouet dans la vague. Mon directeur de thèse a essayé de résister à la vague, de s'imposer contre elle, de lui faire obstacle, de l'arrêter peut-être même (il faudrait lui demander, je suis certain qu'il s'en souvient!) et il s'est fait ramasser et pas à peu près! En fait, il a failli se casser une clavicule! Moi je me suis retrouvé quelques secondes plus tard au haut de la plage, après une session incroyable de surf - et sans une égratignure (mais beaucoup de sable dans mon costume de bain!). Nous ne sommes pas retournés à l'eau, mais les vagues ont continué de se former et de harceler la plage longtemps après notre départ.

La morale? Bof, peut-être qu'on ne peut pas arrêter les vagues, mais on peut apprendre à surfer!

D'où viennent ces vagues, quel est leur sens, leur raison d'être, leur but? Ces questions ont-elles seulement un sens?

La vie est faite de ces vagues auxquelles on donne le nom d'épreuves. Certaines sont petites, certaines sont énormes, nous dépassant totalement. Il y a même des périodes calmes entre les épreuves. Mais les épreuves sont là. Toujours. D'où viennent ces épreuves, quel est leur sens, leur raison? Je n'en sais rien. Je ne sais même pas si un sens réel à ces épreuves existe. Mais je sais qu'elles sont le mouvement, le processus même de la vie, elles sont ce par quoi le temps existe et ce par quoi notre existence même peut prendre un sens. Ces épreuves, on ne peut pas les arrêter. Toujours des événements nous arriveront qui ébranleront notre état, notre être. On peut résister aux petits problèmes, passer à travers relativement facilement. Mais il y a ces épreuves qui nous dépassent. Ces incontournables murs d'eau, des tonnes et des tonnes d'eau qui, impitoyablement, vont faire leur chemin, quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse - on appelle cela la fatalité. Devant cette fatalité, on a deux choix: résister et souvent souffrir terriblement (et peut être même y rester!), ou... apprendre à surfer.

J'essaie d'apprendre...